bridge, de Wolfgang Staudt. La première image trouvée avec le mot-clé « patrimoine » sur everystockphoto.com.

 

C’est vrai, ça. On a toujours l’impression de savoir ce que c’est. Mais quand il s’agit d’en proposer une définition objective, on devient tout de suite moins précis. Voici donc ma définition personnelle, principalement inspirée des lectures professionnelles, de la pratique quotidienne et des demandes ou discours de mes tutelles.

 

Le fonds patrimonial se compose des documents :

  1. dont la conservation permanente doit être assurée ;
  2. dont le contenu participe de l’identité du territoire ou de l’institution dont il se réclame.

En pratique dans notre cas :

  • le fonds de l’État (1) : saisies révolutionnaires et dépôt légal, pour lequel nous avons une mission réglementaire de conservation absolue ;
  • le fonds régional (2) : tous supports écrits ou figurés ;
  • les fonds particuliers (2) : souvent, ils ont à voir avec le fonds régional (donations de personnalités par exemple) même si leur contenu ne s’y rapporte pas toujours.

Les autres fonds, de mon point de vue, ne sont pas patrimoniaux. Ce sont les fonds courants ou fonds d’étude. Une petite partie des documents peut rejoindre avec le temps un fonds de conservation, où l’on tâchera de préserver le contenu avant le contenant.

Ma réflexion à ce jour n’est pas avancée au point de déterminer si un document appartenant au fonds de conservation peut glisser vers le fonds patrimonial. Il ne s’y attache pas pour moi la notion de rareté, de préciosité, ni la même légitimité que pour un document patrimonial. Comme un document d’archive naît avec cette qualité, il me semble qu’un document patrimonial l’est également depuis sa naissance pour l’institution qui le revendique ainsi.
Il faudrait cependant s’y pencher car nous possédons un riche fonds des 19e-20e siècles, non patrimonial, de conservation par défaut dans cette bibliothèque où il n’y a pas (pour l’instant) de désherbage possible. Une des composantes majeures de ce fonds « Moderne » ou « Étude » est un fonds consacré à l’art, actuellement traité comme un fonds de conservation. Doit-il le devenir, au vu de son ancienneté et de sa richesse ? Il faudrait une étude plus poussée de ce fonds, de son histoire (est-ce le simple rassemblement des ouvrages à dominante artistique ?) et de sa composition (quels arts couvre-t-il au juste, et comment ?) avant valider cette option.

Un exercice-cours de Wikiversity propose de s’initier aux collections patrimoniales des bibliothèques.

Publicités